Sem
0
0
Jours
0
0
Heures
0
0
Min
0
0
Sec
0
0
Accueil du site > Qui sommes nous ? > Les évènements organisés par l’Association

Le concours des Baroudeurs : au coeur d’une belle mosaïque du patrimoine aurassien– 26 avril 2014

Le 1er concours destiné aux adeptes du baroud a permis de créer, samedi dans la petite localité de Hamla (ex-Condorcet), dans la wilaya de Batna, une ambiance festive, tout en ferveur, au coeur dune superbe mosaïque représentative du patrimoine matériel et immatériel algérien. Chants et danses folkloriques, habits du terroir chaoui, jeux traditionnels et autres activités récréatives ont marqué ce concours, plongeant le nombreux public présent dans une atmosphère d’allégresse, ponctuée de concerts en plein air de « Gasba » et de « Bendir » dans la plus pure tradition des Aurès. Attirés aussi par un soleil printanier radieux, des citoyens, seuls ou en famille, étaient visiblement émerveillés par les évolutions des « baroudeurs traditionnels », au nombre de 230, venus de plusieurs régions des Aurès, âgés entre 6 et 72 ans.

3ème trail des Aurès, sous le signe de la préservation du de la cédraie de Belezma – 25 avril 2014

Cent cinquante (150) athlètes de tous âges (garçons et filles) ont participé, samedi dans la forêt de Belezma, au 3ème trail des Aurès, sous le signe de la mise en valeur et de la préservation du riche patrimoine sylvestre de la wilaya de Batna. Selon les organisateurs, le choix de la dense forêt de Belezma « n’est pas fortuit car les potentialisés naturelles considérables de cette région la prédisposent à accueillir ce genre de compétitions saines, de nature à valoriser et préserver la diversité des paysages naturels, des sites historiques et archéologiques’’. Disputé sous un soleil radieux, le trail, qui a vu les coureurs s’élancer depuis le paisible village de Chaâbet Ouled Chlih devant un public nombreux, ont sillonné les clairières et les lisières de la cédraie de Belezma où les senteurs les couleurs et les sons se répondent subtilement.

Le parc national de Belezma à l’honneur, les amis de Medghacen fêtent le patrimoine – 24 avril 2014

A travers toutes les activités organisées, la principale ambition est de pérenniser toutes les traditions festives faisant partie intégrante du patrimoine immatériel des Aurès. Le sol a tremblé samedi passé, au rythme des tirs de « baroud », lors du concours sur les arts traditionnels, qui clôt en apothéose trois jours d’activités culturelles et sportives organisés par l’association des Amis de Medghacen, dans le cadre du mois du Patrimoine. C’est une première. Au beau milieu de la cédraie de Belezma, à l’honneur cette année, entre les montagnes Touguer et Boumerzoug, prenant à témoin le pont romain qui les relie, 232 baroudeurs issus de 12 communes du pays chaoui, se sont livrés à des joutes de tir de poudre comprimée et de décibels.

4ème Marathon international d’Imedghassen : victoire de Slimane Moulay – 11 octobre 2013

Ce coureur a pris le meilleur sur les 800 participants venus de 12 pays, dont l’Espagne, le Maroc, la Tunisie et la France, en franchissant en vainqueur la ligne d’arrivée, en 2 h 28 mn et 49 secondes. Chez les dames, la plus haute marche du podium est revenue à l’athlète marocaine Khadidja Laribi qui a franchi la distance en 3 h et 22 mn, à l’arrivée de cette course par un temps splendide. Ce marathon, couru en même temps qu’un semi marathon de 21 km entre la ville d’El Madher et le mausolée d’Imedghassen, ainsi qu’une course de 6km dans les rues de la capitale des Aurès, est, selon M. Azzedine Guerfi, président de l’association des "Amis d’Imedghassen", organisatrice de l’événement avec le concours de la direction de la Jeunesse et des sports et la ligue de wilaya d’atthlétisme, "un moyen de sensibiliser tout un chacun à la nécessité de préserver ce vestige et d’inciter les parties concernées de le proposer pour un classement au patrimoine mondial".

Journée d’étude sur le patrimoine archéologique des Aurès, Le mausolée de Medghacen au cœur des débats – 13 octobre 2013

Intervenant au cours d’une journée d’étude sur le mausolée numide Imedghassen et le patrimoine historique des Aurès, organisée à l’université de Batna, ce responsable a souligné que l’objectif du projet est d’offrir un accompagnement technique aux acteurs chargés d’exécuter le programme national de protection, de valorisation et de promotion du patrimoine culturel adopté par le ministère de la Culture. Amina Mounira Laâradj, chargée des relations internationales au sein de la mission de l’UE en Algérie, a indiqué que ce programme, signé en novembre 2012, représente « de par l’importance du montant mobilisé estimé à 21,5 millions d’euros » un « précédent » dans l’histoire des programmes bilatéraux de l’UE au Sud de la Méditerranée. Ce programme qui s’étalera sur quatre années inclut l’organisation de formations de formateurs en matière de protection et de valorisation du patrimoine culturel et archéologique, et de restauration de certaines parties des trois sites archéologiques de la Casbah d’Alger, du palais du Bey à Constantine et du mausolée numide Imedghassen à Batna, qui date du 3ème siècle avant J.C. Un exposé sur le programme de travail, en Algérie, de la société mixte algéro-catalane de restauration du patrimoine culturel a été présenté à cette occasion par un représentant du consortium d’entreprises catalanes spécialisées dans la restauration.

Exposition « Aurès : patrimoine, mémoire et résistance » de Kaïs Djilali – 26 avril 2013

Le patrimoine des Aurès dévoile depuis samedi toutes sa richesse et sa diversité à travers une exposition de photographies prises dans le pays profond chaoui, ornant le grand espace de la salle de l’Assihar, prêtée pour la circonstance jusqu’au 10 mai. Un nombre important de visiteurs est venu découvrir à travers un voyage passionnant proposé par l’artiste Kaïs Djilali, les visages multiples de cette région mythique du pays à l’occasion de la célébration du mois du patrimoine. Placée sous le thème « Aurès : patrimoine, mémoire et résistance », cette exposition est initiée conjointement par l’association des « Amis d’Imedghassen » et la Direction de la culture de la wilaya de Batna.

2ème Trail des Aurès : faire renaître une route de 2.000 ans - 26 avril 2013

Cent cinquante (150) coureurs ont participé vendredi 26 avril 2013, à la 2ème édition du Trail des Aurès, découvrant pour l’occasion le cadre pittoresque d’un parcours romain vieux de 2.000 ans, entre Tazoult (Larnbaesis, édifiée en l’an 81) et Timgad, a-t-on constaté. Le coup d’envoi du Trail a été donné à proximité du dernier arc considéré comme la dernière porte de l’ancienne Larnbaesis, en présence d’un public nombreux, des sportifs mais également des amoureux de la culture et du patrimoine. Sous des salves de baroud et des chants et danses traditionnels de la troupe locale Fantasia, et dans un décor des plus captivants, les athlètes ont parcouru 20 km, entre épuisantes ascensions, descentes abruptes qui traversent de magnifiques terres agricoles et de charmants villages auressiens. La course a été conçue davantage pour « faire vivre aux participants une aventure particulière, et faire renaître une route de 2.000 ans, et peu importe la performance », ont expliqué les organisateurs.

3e édition du Marathon International de Medghacen : participation de plus de 900 athlètes – 20 octobre 2012

En dépit des désagréments causés par l’ajournement d’une semaine de ce rendez-vous (en raison du deuil national suite au décès du président Chadli Bendjedid) et la défection des participants français, espagnols et italiens, les trois courses – marathon, semi-marathon et 10 km – ont permis d’aligner 900 athlètes. En plus des participants de 28 wilayas du pays, plusieurs coureurs marocains et tunisiens ont pris part à la compétition. C’est le Marocain Djawad Djazouli qui a remporté, hier, le 3e marathon international de Medghacen. Talonné par Noui Chikh, du club Naciria d’Alger, le Marocain a franchi la ligne d’arrivée en 2h25’40’’. Dans la catégorie vétérans A, Abed Boualam, de Jijel, a remporté haut la main la course, alors que chez les vétérans B, c’est Khelil Allaoua qui en est sorti vainqueur. Chez les femmes, Nawel Yahi, venue de Aïn Defla, est arrivée première, tandis que Djalila Hamadi a remporté le semi-marathon.
Au semi-marathon, les résultats ont donné un autre Marocain vainqueur chez les seniors. Les Algériens ont remporté la course dans les deux autres catégories. Une fierté pour Azeddine Guerfi, président de l’Association des amis de Medghacen, organisatrice de l’événement. Le marathon de Medghacen a une double vocation : sportive et culturelle, puisqu’il permet d’attirer les projecteurs sur le mausolée de Medghacen (30 km au nord-est de Batna). « Dans ce marathon, les gens savent pourquoi ils courent », nous déclare encore Azeddine Guerfi, fier d’avoir accueilli des cadres du ministère de la Culture, sachant que des décisions importantes ont été prises pour la sauvegarde de ce monument numide datant du IVe siècle avant Jésus-Christ.

L’Association des Amis de Medghacen partenaire du FELIV — du 17 au 22 juin 2012

D’une durée de 6 jours, le Festival International de la Littérature et du Livre Jeunesse (FELIV) à Batna a été organisé en partenariat avec l’Association des Amis de Medghacen, au niveau de la Place du théâtre. Il s’est concentré autour de la librairie internationale, dédiée à la littérature et au livre jeunesse. Différents ateliers pour enfants ont été proposés : lecture de contes, initiation au graphisme, calligraphie, travaux manuels, dessin… Des conférences et des rencontres littéraires ont eu lieu au niveau de la Maison de la culture. Une exposition a été organisée dans le cadre du cinquantenaire de l’indépendance, en rendant hommage aux pères fondateurs de la littérature algérienne. Des grands noms d’artistes algériens ont animé des soirées musicales lors de ce festival, tels Houria Aichi, le groupe Caméléon, la troupe populaire d’El Gouwala de Sidi Belabbès et le groupe de RAP Face Face de Batna.

Expo photo au Bastion 23 « Ton regard sur ton patrimoine » — 12 mai 2012

Ouverte au Bastion 23 (Alger) sous le slogan « Ton regard sur ton patrimoine ». Plus de 1800 enfants de différentes communes ont participé à cette manifestation artistique organisée par l’Association « Amis de Medghacen » en collaboration avec la direction de la culture de la wilaya et du ministère de la Culture. Les 136 photographies exposées ont été sélectionnées à la faveur d’un concours de photographies consacrées au patrimoine des Aurès lancé en mars 2012 à Batna dans le cadre de la célébration du Mois du patrimoine. 1.800 appareils photographiques jetables ont été remis à des écoliers, âgés entre 12 et 14 ans, dans l’ensemble des 61 communes de la wilaya. Les photos sélectionnées ont été agrandies et exposées lors d’une exposition locale qui a débuté le 21 avril 2012 et s’est étalée sur 15 jours avant d’être exposées à Alger..

1ère édition du Trai des Aurès — 4 mai 2012

L’association a pris en charge la signalétique de sites du patrimoine aurassien. Cette année, nous avons choisi deux villages berbères qui sont T’kout et Ghoufi, distant l’un de l’autre de 20 kilomètres. Pas moins de 10 sites ont été inventoriés. L’objectif est de faire chaque année la signalétique d’autres sites historiques, archéologiques et touristiques de la région. Afin de sensibiliser la population à l’importance de ses sites et de leur préservation, une course a été organisée le 5 mai entre ces deux villages, en passant par chacun des sites signalés, ainsi une distance de 20 kilomètres a été parcourue, à laquelle ont participé les séniors et les vétérans. Nous avons également élargi la participation aux enfants âgés entre 11 et 15 ans de l’ensemble des villages limitrophes pour courir sur une distance de 3 kilomètres. Cet évènement culturel et sportif a été clôturé par un spectacle sur les balcons de Ghoufi avec la participation des troupes locales.

Concours photo « Ton regard sur ton patrimoine » — 21 avril 2012

Ce projet a consisté à faire participer des enfants de 12 à 14 ans des différentes communes de la région des Aurès à un concours photo sur le patrimoine. La première étape avait pour objet la production et la distribution de 5000 exemplaires d’un document didactique destiné aux enfants, comportant des notions sur le patrimoine, afin de les sensibiliser sur l’importance de cet héritage. Ce livret contient également le règlement et les modalités de participation au concours photo. La deuxième étape, qui est la partie pratique du projet, a consisté en la distribution de 1850 appareils photo jetables, par le biais des bibliothèques communales et des maisons de jeunes, soit une moyenne de 30 appareils par commune. Nous avons demandé à ces enfants de photographier le sujet du patrimoine de leur choix, selon leur compréhension des notions contenues dans le livret qui leur a été distribué. Par la suite, une première sélection a été faite par un jury afin de nous remettre les trois meilleures photographies de chaque commune. Les 136 photographies sélectionnées parmi plus de 30 000 ont été agrandies. Elles constituent l’ossature de l’exposition qui a eue lieu au niveau de la maison de la Culture de Batna, le 21 avril au 4 mai 2012

2ème marathon international de Medghacen — 15 octobre 2011

Pour sa deuxième édition, cette manifestation sportive a été marquée par la participation de plus de 450 concurrents et a pris, désormais, un caractère international avec la présence d’athlètes dames et hommes venus d’Espagne, du Maroc, de Palestine et de France. A l’échelle nationale on a eu la participation de 20 wilayas (Batna, Constantine, Biskra, Skikda, Jijel, Annaba, Tizi-Ouzou, Alger, Tlemcen, Bouira, Tissemsilt, Ghelizane, Khenchela, Mila, Boumerdès, Bedjaïa, Aïn Defla, Tiaret, Tebessa et Sétif). Au niveau de la wilaya de Batna pas moins de neuf (09) clubs qui ont participé (ASSWB, MSPB, Amel Kechida, SARAB, TRBAT, CASTEL, Theniet El-Abed, Cross Benboulaïd Arris, ABBarika, NCChemora).

Journée d’étude sur le Tombeau de Medghacen — 13 octobre 2011

"Le ministère de la Culture a co-organisé le 13 octobre 2011 une journée d’étude et d’information sur le Tombeau de Medghacen en collaboration avec l’université de Batna et l’association « les amis de Medghacen ». Cette journée d’étude programmée en marge du deuxième marathon international du Medghacen organisée par l’association « les amis du Medghacen ».

On pris part à cette journée des scientifiques et des experts du ministère de la Culture de l’université de Guelma et de Batna."

Programme de la journée d’étude :

1/-Melle Cherchali Nabila Architecte des biens culturels/ Sous-Directrice de la conservation et de la restauration des biens culturels immobiliers ; Titre de la communication : mise au point sur la prise en charge des centres anciens en Algérie. 2/-Mr Khelil Moussa enseignants en Préhistoire à l’université de Batna, ex chef de département du patrimoine à la Direction de Culture de Batna Titre de la communication :" la protohistoire de l’Est algérien" 3/-Mme Guerbabi Architecte qualifiée et enseignante d’architecture à l’université de Batna Titre de la communication : État des connaissance du Medghacen. 4/-Melle Ainouche Hassina conservateur /Ministère de la Culture Titre de la communication : Le tombeau du Medhgacen, étude descriptive et analytique. 5/ Mme Adel Wafia Zerarga : Maitre assistante à l’université de Guelma, ex-directrice de la culture. El Maalem El Jinaiziya El Mouassara Li Dharih Imedghacen.

Présentation de l’ouvrage « Aurès, vivre la terre chaouie » — 16 juillet 2011

En partenariat avec l’Association des Amis de Medghacen, les éditions Chihab ont présenté le samedi 16 juillet 2011, à la maison de la culture de Batna, en avant première le livre Aurès, vivre la terre chaouie. L’équipe au complet était présente : Nadia Bouseloua, Azeddine Guerfi, Rachid Mokhtari, Philippe Thériez, et le photographe Kaïs Djilali, en présence de la presse de quelques personnages dont les portraits figurent dans le livre, et d’autres invités.

Aurès, vivre la terre chaouie est le titre choisi pour ce livre qui se décline comme un documentaire raconté par des textes et des photos. Ainsi parlent les Chaouis, d’hier et d’aujourd’hui, de cette terre mythique. Et le livre est friand d’entretiens, portraits, biographies, chronologies, notices, faits et événements qui racontent ce lien ombilical entre l’homme et ces contrées aurésiennes. L’ouvrage a nécessité un travail titanesque qui a duré deux années.

Création de l‘Association des Amis de Medghacen — 2 décembre 2010

Le Medghacen a désormais un club d’amis. Une Assemblée Générale Constitutive pour la création de « l’Association des Amis de Medghacen » a été tenue au restaurant Sidi Boussaïd à Batna le jeudi 2 décembre 2010 avec la présence des 34 membres fondateurs. Des intellectuels, des médecins, des universitaires et des hommes d’action réunis autour de l’idée de redorer le blason de ce monument, symbole de la profondeur de notre histoire, ont fondé cette association qui s’est donné comme objectif un chapelet de missions. D’ailleurs, avant même de signer l’acte de naissance, « l’Association » s’est distinguée à l’occasion des festivités du 1er Novembre dernier par l’organisation d’un marathon national. L’événement sportif, qui aspire déjà à s’inscrire sur l’agenda international, a été un franc succès grâce à une participation record et surtout un niveau d’organisation louable. Le marathon du Medghacen sera l’événement phare de l’Alliance. Mais derrière la compétition sportive se profilent des ambitions liées à la sauvegarde et la mise en valeur du monument et de tout le patrimoine archéologique de la région.

1er marathon de Medghacen — 1 novembre 2010

Le 1er marathon de Medghacen organisé par l’Alliance des Amis de Medghacen en partenariat avec la Direction de la jeunesse et des sports et la Ligue d’athlétisme de la wilaya de Batna le 1er novembre 2010. 620 athlètes se sont alignés sur la ligne de départ, au niveau du stade olympique de la ville de Batna, avant de franchir les lignes d’arrivées placées pour le 10 km à Fesdis, pour le semi marathon à Djerma et pour le marathon près du tombeau de Medghacen. Le marathon a été remporté par Smara Lahouari du club algérois CNMA, suivi par Chouret Omar (Ouled Fayet) et Doudar Hamid (Tizi ouzou). Le marathon a été marqué aussi par la participation de plusieurs vétérans venus de plusieurs wilayas et qui ont terminé la course. Malgré la participation d’un coureur espagnol, les organisateurs ont décidé que cette première édition soit limitée à la participation nationale, mais prévoient d’ores et déjà de faire du marathon un rendez-vous international dès l’année prochaine.