Accueil du site > Marathon > Presse > Fin du concours "Ton regard sur le patrimoine " : Une action structurante à (...)

Est le gagnants est…ces mots stimulants, pleins de suspens et d’espoirs ont fait battre les cœurs des enfants candidats qui ont assisté vendredi à la cérémonie de distribution des prix du concours photo "Ton regard sur le patrimoine".

Certains ont même vécu leur quart-d’heure de gloire en décrochant l’un des six prix du concours organisé en six catégories. L’évènement qui s’est produit à Batna, à l’initiative de l’association des Amis du Medghacen, a tenu toutes ses promesses et même plus. C’est manifestement l’action la plus importante du programme du mois du patrimoine de cette année. L’association a distribué en avril, plus de 1800 appareils à photos sur des collégiens (entre 12 et 14 ans) des 61 communes que compte la wilaya de Batna. Les jeunes participants devaient immortaliser des sujets liés au patrimoine culturel : vestiges, folklore, objets et vêtements traditionnels, etc. Et l’idée a surpris en prenant une dimension plus importante que prévu. « Tout le monde s’est prêté au jeu ! Certains ont fait sortir leurs plus belles tenues traditionnelles et parures, d’autres leurs anciennes poteries et leurs armes les plus rares et certains se sont même improvisés acteurs et modèles le temps d’une pose, dans des mises en scènes bien conçues par nos photographes en herbe, qui ont pu interpréter le thème du patrimoine selon leur imaginaire », souligne AzeddineGuerfi, président de l’association. L’engouement s’est manifesté à travers plus de 40 000 photos enregistrées par les jurys locaux. Hélas, seulement 136 ont été retenues pour l’exposition et d’aucuns pense que le reste contient un fond qu’il convient d’exploiter aussi. L’exposition abritée par la maison de la culture de Batna a pris fin donc avec l’annonce vendredi passé des lauréats du concours, en présence d’un public nombreux composé des enfants et de leurs parents, tous tenus en haleine par le contenu des enveloppes entre les mains des membres du jury. Ce jury qui a eu à départager –difficilement- les concurrents se composait de la journaliste Malika Abdelaziz, de l’universitaire ChaâbaneHamouda (fils du colonel Si el Haoues), le plasticien Rachid Mouffok, l’architecte NawelDahmani, également sous directrice au ministère de la culture, et aussi MohamedSkander, artiste et enseignant à l’école des beaux-arts de Batna. L’objectif premier de cette initiative a été largement atteint, selon les organisateurs. Il s’agit de sensibiliser les enfants au patrimoine de leur pays et leur permettre d’intérioriser et de consolider leur lien avec leur identité et leur Histoire. ChaâbaneHamouda, président du jury, n’en pense pas moins. Pour lui, « C’est une initiative originale. Le fait de cibler des enfants et de les intéresser, d’abord à la photo et ensuite de, leur faire découvrir leur patrimoine avec toutes ses facettes. L’enfant apprend à s’intéresser à son environnement et à questionner aussi sa famille, sa mère, sa grand-mère, qu’est-ce que c’est que ça ? Pourquoi on ne l’a pas aujourd’hui ? Je trouve que c’est pédagogique, ça a une dimension culturelle très intéressante et cela s’inscrit dans une portée d’avenir ». L’exposition sera, par ailleurs, inaugurée le 12 mai prochain au Bastion 23 à Alger. A signaler aussi, que l’évènement s’est prolongé par l’organisation de la première édition du Trail des Aurès, un semi-marathon qui part de T’kout et se termine aux balcons de Ghoufi. L’association, en collaboration avec les services du Ministère de la culture a planté des panneaux signalétiques indiquant les sites historiques qui se trouvent sur cette distance, au cœur des Aurès.

Nouri Nesrouche

In El Watan

Portfolio