Accueil du site > Marathon > Presse > En marge du Marathon International de Medghacen, Journée d’étude sur le (...)

Par : Kader B.

Une journée d’étude et d’information sur le patrimoine culturel des Aurès est prévue aujourd’hui, jeudi 13 octobre, à Batna. Des scientifiques et des experts du ministère de la Culture et des universités de Batna et Guelma participeront à cette rencontre qui se tiendra en marge du 2e marathon international du Medghacen, organisé par l’association Les Amis du Medghacen. Plusieurs communications sont prévues au cours de cette journée d’étude et d’information. Mlle Nabila Cherchali, architecte des biens culturels, sous-directrice de la conservation et de la restauration des biens culturels immobiliers, se penchera sur le thème de la « Mise au point sur la prise en charge des centres anciens en Algérie ». Une communication intitulée « La protohistoire de l’Est algérien » sera donnée par Moussa Khelil, enseignant en préhistoire à l’université de Batna, exchef de département du patrimoine à la direction de la culture de Batna. Mme Guerbabi, architecte qualifiée et enseignante d’architecture à l’université de Batna, de son côté, se penchera sur « L’état de connaissance du Medghacen ». La dernière communication de cette journée est intitulée « Le tombeau du Medghacen : étude descriptive et analytique ». Elle sera donnée par Mlle Hassina Ainouche, conservateur (ministère de la Culture). Cette journée d’étude et d’information sur le patrimoine culturel des Aurès sera co-organisée par le ministère de la Culture, l’université de Batna et l’association Les Amis du Medghacen. Le Medghacen (ou Medghassen) est un mausolée numide datant du IIIe siècle avant Jésus-Christ, situé dans la commune de Boumia, dans la wilaya de Batna. Ce gigantesque dôme cerclé de colonnes surmontées de chapiteaux de style dorique est le plus ancien mausolée royal antique d’Afrique du Nord. D’après des historiens médiévaux, il tirerait son nom d’un roi de Numidie. L’historien égyptien Al- Bakri, au XIe siècle, était le premier à décrire le monument, dans sa description de l’Afrique septentrionale. Il raconte que Madghis était un roi du pays et que, dans le passé, un ordre fut donné pour détruire le monument mais que le résultat est resté sans succès. Al-Bakri parla aussi de beaux basreliefs qui décoraient le mausolée représentant des animaux divers et couronné d’un arbre ou une structure. Au XIVe siècle, Ibn Khaldoun rapporte que, selon les références d’historiens berbères, Madghis serait l’ancêtre des Numides. Il cite Madghis comme un ancêtre des Berbères de la branche Botr et aussi d’autres tribus berbères notamment les Kutama. Toujours selon Ibn Khaldoun, Medghassen étant l’ancêtre des Zénètes, il était donc indirectement celui de la Kahina. D’ailleurs, d’après la légende orale, la Kahina (la reine Dihya) venait souvent à cet endroit pour se recueillir devant le mausolée. En 2002, le Medghacen a été proposé par l’Algérie pour figurer dans la liste du patrimoine mondial.

In le Soir d’Algérie

Le 13 octobre 2011

Portfolio